21 December, 2014

Latest News

C'est sur, vous n'avez pas pu la manquer. Impossible...Visible sur les 12m2 dans toute la Cote d'Ivoire, elle est l'égérie de la dernière campagne de publicité du parfum Class. Âgée 21 ans, notre belle étudiante en licence de droit, Yasmine Camara a accepté de se confier à Kita.

Qu'est ce qui vous a motivé à intégrer le domaine de la mode et de la publicité?
Depuis toute petite, j'ai toujours rêvé d’être une miss ou un mannequin. C'est en quelque sorte un rêve de de petite fille, mais je ne faisais pas la taille pour être mannequin. Je me suis donc tournée vers la photo car bon nombre de personne me trouvait photogénique et disait que j'avais le potentiel pour. C'est comme ça que ma carrière de modèle photo a débuté.

Après combien de temps avez vous décroché votre premier contrat ? 




Je l'ai décroché tout dernièrement avec le spot télévisé des 20ans du magazine Top Visages avec l'aide de"tata Aida" (ndlr: Aida Ouedraogo, grand mannequin ivoirien) qui a été d'une grande aide pour moi, quelques mois après mes premières apparitions dans les clips vidéos (ndlr: Clip d'Abou Nidal, Tour de Gardes...)






Qu'est ce qui selon vous peut faire la différence lors d'un casting?

 Quand je participe à un casting, j'y vais entièrement c'est à dire que je suis prête physiquement et moralement et surtout en étant naturelle.
Mon enthousiasme, mon sourire, mon éloquence et ma confiance en Dieu font la différence.

Est ce que ce milieu est comme on le dit rempli de "pistons" c'est à dire qu'il faut avoir des relations pour décrocher des contrats?

A vrai dire, je ne crois pas en ce genre de préjugés. Il faut forcement avoir des relations pour décrocher un contrat? Mais non.
Je dis non, parce que si ça existe, je n'ai nullement été confronté à cela. En effet, contrairement à ce que les gens gens croient, ce n'est pas du tout facile. Tu peux aller faire des castings plusieurs fois sans être retenue et ton morale se retrouve à zéro. Il faut travailler dur et se demander pourquoi ça n'a pas marché. Redoubler d'effort la prochaine fois et être confiant et surtout confier tout cela à Dieu.


Personnellement, j'ai décroché tous mes contrats grâce à Dieu et aussi aux fruits de mon travail. J'ai du perdre du poids, faire du sport afin de soigner mon image, être bien dans ma peau et confiante. Je me dis que lorsqu'on a l'amour de son métier et Dieu, on arrive à tout. Alors, laissez ces idées superflues et battez-vous pour ce que vous voulez être.

Est ce que c'est ta principale activité?



Euh... non (rire). Je suis étudiante en licence de droit. Le métier de modèle est juste une passion. Mon activité principale est celle de juriste.

Est ce que tu as reçu le soutient de tes parents dans les débuts?

A vrai dire, mes parents avaient des avis partagés à ce sujet. Mon père contrairement à ma mère m'a beaucoup soutenu. Je me rappelle encore qu'il m'a accompagné à un casting lorsque j'étais plus jeune. Je suis sa petite princesse (rire). Ma mère quant à elle voulait que j'ai d'abord le baccalauréat et que je fasse de longues études. Je lui ai donc fait la promesse d'avoir mon diplôme et qu'après cela, elle me laisse  faire, ce qu'elle a accept. Aujourd'hui, lorsque mes parents voient les affiches (ndlr: publicité du parfum Class) ou encore les calendriers que j'ai fait,
ils sont supers fiers de moi, surtout ma mère. On est devenu très proche maintenant , c'est ma meilleure amie et je suis très fière d'avoir une mère comme elle qui m'a inculqué des valeurs que je n'oublierai jamais.

Quel est ton dernier mot?

Mon dernier mot sera pour toutes les filles qui désirent embrasser la carrière de mannequin ou de modèle photo. J'ai constaté que bon nombre de ces filles abandonnent leurs études pour se consacrer au mannequinat. En Afrique, le mannequinat ne nourrit pas son homme et il doit être un complément à vos études car c'est cela votre lendemain. Votre devenir dans la mode est éphémère et ça doit être juste une passion car la seule chose qui vous restera à 50ans, c'est votre savoir.


Je voudrais aussi adresser mes remerciements aux personnes qui ont cru en moi et qui m'ont beaucoup soutenu. D'abord à toi Amenan Tanoh qui m'a permis de faire cet interview mais aussi Franck Bayé, Aida Ouedraogo, Haissam El Assad, Daddy et Jean-Pierre Gayrard mes photographes..., ma meilleure amie et aussi modèle Marie Paule Adjé, qui a été d'un très grand soutient, mes parents et amis et aussi toutes les merveilleuses personnes qui ne cessent de m'écrire sur facebook pour m'adresser leurs encouragements. Je vous aime et que le bon Dieu, que je remercie particulièrement,t vous garde.
Surtout n'oubliez pas l'aventure continue et le plus beau reste à venir.

Merci à Yasmine pour sa disponibilité, sa sympathie, la promptitude avec laquelle elle a fait suite à notre demande d'interview. Beaucoup de courage et pleins de succès.

Par Amenan Tanoh