[JOURNAL DE BORD] Yamoussoukro, la démesurée

by - 00:49



Le premier mot qui me vient à l'esprit quand je pense à la ville de Yamoussoukro: c'est la démesure! Son nom compte 12 lettres, rien que ça!  La deuxième ville de la Côte d'Ivoire et capitale politique fut la seconde étape de notre trip. Le trajet optimal aurait voulu que l'on commence par cette villie avant de se rendre à Man, mais différentes considérations et (manque) d'informations nous ont conduit à faire ce choix.
Au bout de 5h de route avec la compagnie UTB, nous arrivons en début d'après-midi dans la ville et posons nos valises à l'hôtel Kolia. Un très mauvais choix que nous allons regretter durant notre séjour. La bâtisse était encore en travaux, visiblement l'on l'agrandissait. Le mur d'enceinte n'était même pas peint. Et durant les deux nuits que nous y avons passes, il y avait une chambre particulièrement bruyante qui distillait la musique très fort. L'on se serait cru en boite de nuit. L'hotel présentait pourtant une bonne situation géographique, à 50m à peine de la cathédrale. Mais méfiez-vous chaque fois qu'on vous demandera de régler avant.
Après s'être reposé, nous avons fait un petit tour dans la ville.
Nous faisons escale au Riyah Center, située en face de la présidence pour reprendre des forces. Nous nous sommes ensuite dirigées vers l'un des lacs au caïmans, celui situé près de la présidence. Selon les dires des habitants, c'est là bas que nous avons le plus de chance d'en avoir. Cependant, il faut faire vraiment attention à ne pas s'approcher, il y a une pancarte juste au carrefour près du lac qui marque bien cette interdiction, sous peine d'amende. Nous avons quand même réussi à en voir, mais je n'ai pas de photos...
Nous nous sommes ensuite rendu à la Fondation prendre quelques informations, mais une pluie subite ne nous a pas permis de plus nous attarder. Ce n'était que partie remise.


JOUR 2- La ville

Yamoussoukro est vraiment une superbe ville où tout est démesurément grand. La ville s'articule autour de l'artère principale du centre-ville. Les voies de quartier ont la taille de nos autoroutes à Abidjan, alors vous n'imaginez pas la taille de cette artère.
La première étape de notre visite fut la fondation après un petit déjeuner copieux dans un restaurant libanais juste à côté du Riyah (je n'ai pas retenu le nom, rires).
Nous avons ensuite mis le cap sur la Fondation.
Pour pourvoir effectuer une visite, il faut s'acquitter d'un droit, comme confère la photo.


Après remise de nos tickets, nous sommes invités à patienter en attendant qu'un guide vienne nous rejoindre. La visite commence par les salles de conférences et l'histoire de la construction de Fondation. Et notre guide la connaissait sur les bouts des doigts! 

La Fondation Felix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix est né le 10 novembre 1973.
En mars 1973, la conférence internationale reconnaît les mérite du président FHB et le distingue Celui-ci décide alors d'en faire une oeuvre qui va durer dans le temps et créer la fondation.
Son siège d'alors est un autre bâtiment, mais le président décide de construire un bâtiment beaucoup plus grand,tellement qu'elle est aujourd'hui la plus grande fondation au monde. Les travaux débutent en 1977 et s'achèvent en 1987.
Elle fut inaugurée le 26 juin 1989 par Frédérique Omayor, secrétaire général de l'UNESCO.
De cette inauguration, l'on retiendra la mythique phrase:  "La paix n'est pas un vain mot, c'est un comportement."

Dans cette salle a été résolu plusieurs crises africaines, notamment celle du Biafra 
Salle de conférence

Tout est en marbre! 

Depuis le 17 octobre 2017, la fondation a une librairie

Nous avons été invité à voir une exposition de photos laissé par l'OnuCI avant son départ.


Le guide a insisté sur la dernière photo, nous disant que pour l'Onuci c'était la plus belle. D'après des études qu'ils ont faites, les femmes ivoiriennes meurent jeunes parce ce qu'elles ne font pas de sport et ils ont insisté pour que le message soit transmis à tous les visiteurs.

Ensuite, nous avons été conduit à l'espace qui, pour moi, est le plus beau et qui m'a ému jusqu'aux larmes. Une exposition d’œuvres et photos historiques qui retracent la vie du Président FHB. Ce qui m'a le plus ému, c'est que c'est un homme visionnaire, qui a fait de grandes choses pour son pays et a tenu à laisser un héritage immense. Cela donne vraiment tout son sens à une phrase qui est la devise du lycée que j'ai fréquenté, le Lycée Sainte Marie: "Construire l'avenir en s'appuyant sur le passé". 
Si chacun de nous était juste conscient de son histoire, il n y aurait jamais eu de conflits dans notre si beau pays!

L'arbre généalogique du Président FHB

J'ai aussi été frappé par son style, mais je crois que je vous ferais un autre article (celui là est déjà bien assez long).
Normalement, la visite s'arrête là, mais exceptionnellement, nous avons pu accéder au 4ème étage où il y avait le bureau du président. Comme il fallait s'y attendre, on ne pas pas entrer dans le bureau et encore moins, prendre des photos au delà de la porte du couloir qui y donne accès. Si vous visitez la fondation, ne vous attendez donc pas à pourvoir visiter cet espace. 


Vous verrez partout dans la fondation et même dans la ville le Belier, ou des choses qui le rappellent, c'est parce ce que c'est l'emblème de la famille Houphouët


A ce niveau, il y a une magnifique vue de toute la ville. Et le guide nous expliquait que les premières lettres de chacun des édifices présents aux quatre points cardinaux de la ville formaient les initiales du président: la Préfecture de la ville, Fondation FHB, l' Hôtel Président ,Basilique Notre de la Paix: mythe ou réalité, l'on ne le saura jamais.


L'on ne saurait quitter la Fondation en ne faisant de photos sur l'esplanade.


Après cette balade, et avec la chaleur de Yakro, une pause s'imposait. Direction le centre-ville où nous nous sommes rendus au Riyah Center encore une fois. Juste en face, il y avait une dame qui vendait des noix de coco et avec cette chaleur, quel bien fou! 


Cap sur l'hôtel des parlementaires, j'y tenais vraiment beaucoup. Il se situe un peu à l'extérieur de la ville où les routes sont tracées et pas bitumées (beaucoup de terre rouge). On ne peut pas vraiment le visiter, mais on a usé de stratagèmes pour se retrouver à l'intérieur (rires)

Pathé'O y a même une boutique




JOUR 2 - La Basilique

L'on avait initialement prévu de faire la visite de la Basilique le même jour que tous les autres sites, mais nous sommes arrivées peu après l'heure de fin pour les visites. L'accès à la Basilique est libre, si vous venez pour une messe ou pour prier. Cependant, pour les visites une contribution est demandée afin de participer à l'entretien du site.

Bon à savoir

 

La Basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro a été construite en 3ans: de juin 1986 à septembre 1989. Elle a été consacrée le 10 septembre 1990 par le Pape Jean-Paul II. Elle comporte 84 colonnes de 34m de haut et 30m de profondeur, qui touchent la roche mère, car le président FHB voulait respecter la parole de Dieu qui a dit: "Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirais mon église". Elle a une capacité d'accueil de 200 000 personnes et est la plus grand édifice religieux du monde.Son architecte est Pierre Fakhoury, un ivoirien d'origine libanaise, qui est né à Dabou et qui est encore vivant. La surface des vitraux est de 7400m2, ce qui en fait la plus grande surface de vitraux au monde. Il interdit de prendre des photos à l'intérieur pour justement éviter d'endommager les vitraux avec les flashs des appareils, mais du premier niveau l'interdiction est levée car le flash se reflète sur le marbre (sol) en bas. Il y a 4 coupoles qui sont dédiées aux 4 évangélistes: Mathieu, Marc, Luc et Jean.

Les 4 coupoles portant les noms des évangélistes




Les ascenseurs là bas, font monter de 30m en 30s.

La cathédrale comparée à Notre de la Paix en France

Il y a une salle en haut où on voit des photos de la construction, des croquis, une maquette et des photos de la cathédrale dans laquelle sont imbriquées différentes cathédrales du monde.

Il y a de nombreuses homothéties comme ça sur le site
 












Nous n'avons pas pu accéder au sous-sol, où il y a un sanctuaire, parce ce qu'il y avait une prière ce jour là. Mais étant à ma seconde visite (curieusement à la même période l'an dernier, j'ai quelques photos)



Juste en face du portail de la cathédrale, il y a ce magnifique hôpital, qui je pense, n'est pas encore ouvert.

Informations utiles

  1. Le transport dans la ville coûte en moyenne 200frs
  2. Je vous conseille de choisir un hôtel dans le centre-ville si vous compter beaucoup vous balader
  3. Le bon-plan de la ville, c'est évidemment la vendeuse de coco, juste en face du Riyah Center, qui est lui-même en face de la présidence
  4. Ne vous fiez pas aux réservations de tickets UTB. Ils ne vous dispense que de l'achat de tickets le jour j.



You May Also Like

0 commentaires

INSTAGRAM (@amenantanoh)