[JOURNAL DE BORD] Sur la route du café

by - 01:14



Le succès de la Côte d'Ivoire repose sur l'agriculture. C'est une phrase que nous avons tous déjà  entendu. La Côte d'Ivoire est premier producteur mondial de cacao. Elle est également parmi les plus grands producteurs de café. L'on m'a même dit lors de ma visite à la Fondation Felix Houphouêt-Boigny que nous sommes depuis devenu le premier pays agricole en Afrique.
Depuis peu, j'ai entrepris de développer la section voyage sur le blog et lorsque j'ai eu l'opportunité de participer à une expédition de découverte des cultures sur lesquelles mon très cher et beau pays a bâti son économie, j'ai sauté de joie.

Avec  le groupe Nestlé, j'ai pu visiter des plantations, savoir un peu plus sur comment le groupe travaille avec les producteurs locaux et j'ai découvert un concept que je ne connaissais pas: la création de valeurs partagées.
Me voilà donc repartie pour Yamoussoukro ce jeudi 23 novembre, moins d'un moins après mon premier séjour.

Après un peu plus de 2h de route, avec un trajet des plus agréables ponctué de discussions très animées, nous voilà à la coopérative Ecoya, qui collabore avec Nestlé. Là nous avons eu une brève présentation de la coopérative et des actions qu'elles mènent en collaboration avec Nestlé.



J'ai appris par exemple qu'Ecoya regroupait 520 planteurs dont 20 femmes et qu'elle travaillait avec le groupe Nestlé sur l'apprentissage de nouvelles techniques aux planteurs, l'insertion des jeunes dans le secteur et l'autonomisation des femmes grâce à l'agriculture.
Il faut savoir que Nestlé n'a pas de plantations et fabrique ses produits avec des matières premières locales, d'où l'intérêt d'avoir des matières premières de bonne qualité.

La première étape de notre découverte nous emmène à une plantation école qui a pour but de montrer aux planteurs l'intérêt d'adopter de bonnes pratiques. M. Yapi Yapo, manager du projet Nescafé plan nous en explique le principe: la parcelle est divisée en quatre partie qui utilisent différentes méthodes de production: 1- production avec les habitudes des planteurs, 2-production avec les bonnes méthodes mais sans engrais, 3-production avec les bonnes méthodes avec engrais et 4-production avec les nouveaux plants et de l'engrais.



Si vous traversez la parcelle de l'étape 1 à l'étape 4, vous voyez tout de suite la différence entre ces différentes méthodes et l'avantage de l'adoption de nouveaux plants. Cette démonstration est plus parlante que 1000 mots et réussi à convaincre les planteurs.

Après avoir vu cette parcelle, nous avons mis le cap sur le village de Toumbokro pour visiter une plantation qui utilisait les nouveaux plants.
Sur le trajet, nous avons demandé à notre guide, Omaro Kane qui est coordinateur des projets de créations de valeurs partagées à Nestlé, l'intérêt pour la multinationale de s'investir autant auprès des planteurs. Il est vrai que Nestlé pourra avoir des matières premières de bonne qualité, mais en plus de cela, le groupe est engagé dans la création de valeurs partagées. Mais qu'est ce que c'est? La création de valeur partagée c'est un créer de la valeur économique en créant de la valeur sociétale. Aider les producteurs à mieux produire, en respectant l'environnement, en participant à l'insertion des jeunes et des femmes et avoir en plus des matières premières de bonne qualité. En gros, un partenariat gagnant-gagnant.

Dans la plantation de M. Yao Michel, nous avons pu constater témoignage à l'appui que l'utilisation des nouveaux plants lui avait permis d'améliorer sa production et de développer d'autres cultures pour sa consommation personnelle et aussi pour la vente.



Retour à Yamoussoukro pour une pause déjeuner et cap sur Zambakro pour la visite du centre de recherche.

Là, des chercheurs travaillent sur l'amélioration des cultures et on y fait aussi des formations sur les nouvelles techniques. Les plants sont distribués gratuitement et la formation est gratuite. Les planteurs sont même pris en charge: hébergement et restauration pendant les sessions de formation. Le centre est bâti sur 30ha dont 4ha sont occupés par les bâtiments, le reste étant occupé par des pépinières. 90% du personnel du centre vient des villages aux alentours.
Le jour de notre visite, il y avait justement une formation animé par Nathan-Ballo, manager du plan cacao, avec des planteurs relais dont deux femmes, qui tous avaient été choisis parce ce qu'ils s'étaient démarqués positivement dans leurs communautés. J'ai aussi appris que les sachets utilisés pour les pépinières étaient issus du recyclage.
J'ai pu voir des plans de café, cacao et même du manioc issus de recherches et cultivés dans diverses conditions pour qu'au final soit sélectionné les plus résistants et productifs. Toutes ses recherches sont faites en étroite collaboration avec le CNRA, nous assuré Frédérique Oura, responsable de la station.



Cette visite a été très bénéfique et m'a permis de comprendre des concepts dont j'avais uniquement des vues de l'esprit, mais j'ai surtout appris qu'on pouvait faire du business tout en aidant la société à s'améliorer et en protégeant l'environnement. Je sais aujour'hui que le Nescafé, et les produits de du groupe Nestlé sont produits en aillant à cœur des valeurs sociétales et avec des matières premières locales.

Je porte un T-shirt de la marque FAS Wear

You May Also Like

0 commentaires

INSTAGRAM (@amenantanoh)